La maladie de Morton

maladie de Morton
5/5 (1 votes)

Dans un monde où la santé et le bien-être sont au cœur de nos préoccupations quotidiennes, comprendre les différentes affections qui peuvent nous affecter est plus important que jamais. C’est dans cet esprit que nous vous présentons un article détaillé sur la maladie de Morton, une condition qui, bien que souvent méconnue, impacte la vie de nombreuses personnes. Avec une approche claire et informative, cet article vise à démystifier cette affection du pied, en fournissant des informations essentielles sur ses symptômes, ses causes, et les meilleures pratiques pour sa gestion et son traitement.

Qu’est-ce que la maladie de Morton ?

La maladie de Morton, également connue sous le nom de névrome de Morton, est un trouble du pied qui provoque une douleur et une gêne significatives dans la région avant du pied, particulièrement autour des orteils. Cette affection résulte de la compression ou de l’irritation d’un nerf plantaire, souvent entre les troisième et quatrième métatarsiens.

Il ne s’agit pas d’une tumeur ou d’une croissance anormale mais plutôt d’une réponse inflammatoire autour du nerf en question. Le névrome, terme technique pour décrire cette inflammation, est une réaction du corps à la pression ou à la friction répétée. Cette pression peut être exacerbée par des facteurs tels que le port de chaussures inadéquates, notamment étroites ou à talons hauts, ou par des activités physiques mettant une charge répétée sur l’avant-pied.

Le nom de cette maladie vient de celui du médecin Thomas George Morton, qui l’a décrite pour la première fois au 19ème siècle. Bien que le terme “névrome” puisse évoquer une tumeur nerveuse, il est important de noter que dans le cas de la maladie de Morton, il s’agit plutôt d’une dégénérescence ou d’un épaississement du nerf dû à la compression ou à la lésion.

La maladie est essentiellement chez la femme. En effet, elle touche 3 femmes pour 1 homme.

Les symptômes de la maladie de Morton

Le névrome de Morton se manifeste par une série de symptômes distincts, dont voici une liste détaillée :

  • Douleur aiguë : Une douleur vive et parfois intense dans la région de l’avant-pied, souvent ressentie entre les troisième et quatrième orteils.
  • Sensations de décharge électrique : Certains patients décrivent la douleur comme semblable à des décharges électriques dans l’avant-pied.
  • Sensibilité au toucher : Douleur exacerbée lors de la palpation de l’espace entre les orteils, en particulier entre les troisième et quatrième.
  • Douleur lors de la marche : Augmentation de la douleur en marchant ou en se tenant debout pendant une période prolongée.
  • Effet des chaussures : Aggravation des symptômes en portant des chaussures étroites ou à talons hauts.
  • Sensation de marcher sur un objet : Sentiment de piétiner un caillou ou de pression sous le pied.
  • Picotements ou engourdissement : Sensation anormale dans les orteils, allant des picotements à l’engourdissement.
  • Soulagement temporaire : Atténuation des symptômes en retirant les chaussures, en fléchissant les orteils, ou en massant le pied.

Ces symptômes peuvent varier en intensité et en fréquence d’un individu à l’autre. Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et pour établir un plan de traitement adéquat en cas de suspicion de la maladie de Morton.

Causes et facteurs de risque

La maladie de Morton présente des causes et des facteurs de risque que l’on ne connait pas entièrement.

chaussures névrome de Morton

Voici une liste des causes et des facteurs de risque principaux :

  1. Chaussures inappropriées : Le port de chaussures étroites, à talons hauts ou mal ajustées est un facteur de risque majeur. Ces chaussures peuvent comprimer les nerfs de l’avant-pied, conduisant à l’inflammation et à la douleur.
  2. Activités physiques répétitives : La pratique de sports ou d’activités qui exercent une pression répétée sur l’avant-pied, tels que la course à pied, peut augmenter le risque de développer cette pathologie.
  3. Anatomie du pied : Certains individus ont une structure de pied qui les prédispose à la maladie de Morton, comme un arc plantaire haut ou des déformations telles que l’hallux valgus (oignons).
  4. Facteurs biomécaniques : Des problèmes dans la biomécanique du pied, comme une démarche anormale ou un déséquilibre dans la répartition du poids sur le pied, peuvent augmenter le risque.
  5. Traumatisme du pied : Des blessures ou des traumatismes antérieurs au pied peuvent contribuer au développement de la maladie de Morton.
  6. Prédispositions génétiques : Certains individus peuvent être génétiquement prédisposés à cette maladie, bien que cette relation soit encore à l’étude.
  7. Sexe et âge : La maladie de Morton est plus fréquente chez les femmes, probablement en raison du port de chaussures à talons hauts et étroites. Elle est également plus courante chez les adultes d’âge moyen.

Il est important de noter que la présence de ces facteurs de risque ne garantit pas le développement de la maladie de Morton, mais peut augmenter la probabilité de son apparition. Une prise de conscience et une gestion proactive de ces facteurs peuvent aider à prévenir ou à atténuer les symptômes.

Diagnostic de la maladie de Morton

Le diagnostic de la maladie de Morton s’établie généralement par un examen clinique. Un podologue ou un médecin peut souvent diagnostiquer cette affection en palpant le pied, où une douleur intense est ressentie. Bien que l’échographie soit une méthode couramment utilisée, l’IRM peut ne pas détecter certains petits névromes. Parfois, des radiographies simples du pied peuvent aussi aider à suspecter la lésion.

Traitement de la maladie de Morton

Le traitement du névrome de Morton vise principalement à soulager la douleur et à réduire la pression sur le nerf affecté. Les options de traitement peuvent varier selon la sévérité des symptômes et les besoins individuels du patient. Voici les principales approches utilisées pour traiter cette affection :

  • Modification des chaussures : Le choix de chaussures plus larges, confortables et avec un soutien adéquat est souvent le premier pas vers le soulagement. Éviter les chaussures étroites et à talons hauts est essentiel.
  • Orthèses plantaires : Des semelles orthopédiques sur mesure peuvent aider à répartir la pression uniformément sur le pied, réduisant ainsi la compression sur le nerf.
  • Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens (AINS) : Des médicaments comme l’ibuprofène peuvent s’utiliser pour réduire l’inflammation et soulager la douleur.
  • Injections de cortisone : Dans certains cas, des injections de cortisone peuvent être administrées pour diminuer l’inflammation et la douleur.
  • Thérapies physiques : Des exercices d’étirement et de renforcement, ainsi que des techniques de physiothérapie, peuvent être bénéfiques pour soulager les symptômes.
  • Limitation des activités : Réduire ou modifier les activités qui aggravent les symptômes peut être nécessaire pour permettre la guérison.
  • Chirurgie : Dans les cas où les traitements conservateurs ne sont pas efficaces, la chirurgie peut être envisagée. Les interventions chirurgicales varient selon les cas, allant de la libération du nerf comprimé à la suppression d’une partie du nerf.

Travaillez en étroite collaboration avec un professionnel de la santé pour déterminer le traitement le plus approprié. Le choix des traitements dépend de nombreux facteurs, y compris la gravité des symptômes, l’activité quotidienne du patient, ainsi que les réponses aux traitements précédents.

Prévention et conseils

La prévention de la maladie de Morton implique principalement le choix de chaussures appropriées. Il est conseillé de porter des chaussures larges et confortables et d’éviter les talons hauts. De plus, limiter certaines activités sportives à fort impact sur les pieds peut également aider à prévenir son apparition.

A propos Nathalie Leclerc 1094 Articles
Nathalie Leclerc est une journaliste spécialisée en santé et médecine, mère de deux enfants et fervente adepte d'un mode de vie sain et écologique. Elle combine son expertise en santé familiale et nutrition avec un engagement pour les produits bio et le ménage écologique, offrant des conseils pratiques et éclairés à ses lecteurs. Sa passion pour un bien-être accessible et durable fait d'elle une ressource précieuse pour naviguer dans les défis de la santé moderne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*