Faire du purin d’ortie maison : recette facile

faire du purin d'ortie maison
5/5 (2 votes)

Faire du purin d’ortie, voilà une pratique qui pourrait bien transformer votre jardin en une véritable oasis de verdure.

Souvent qualifiée de “potion magique” par les jardiniers, ce fertilisant naturel possède de multiples bienfaits.

Vous vous demandez sans doute comment vous pouvez en fabriquer vous-même ? Ce guide est fait pour vous.

Nous allons vous guider à travers chaque étape de la recette, pour que vous puissiez tirer le meilleur de cette ressource écologique et économique.

Alors, préparez vos gants de jardinage et suivez-nous dans l’aventure du purin d’ortie fait maison !

Qu’est-ce que le purin d’ortie ?

Description et utilisation

Le purin d’ortie est une solution 100% naturelle issue de la fermentation des feuilles d’ortie dans de l’eau. Cette potion écolo se révèle être un excellent engrais et un fortifiant hors pair pour vos plantes. Enrichi en azote, en fer et en minéraux, il favorise la croissance et renforce la résistance des végétaux face aux maladies et aux parasites.

Vous pouvez utiliser le purin d’ortie de deux manières principales :

  1. En pulvérisation foliaire : ce procédé permet de couvrir les feuilles de vos plantes, créant ainsi une barrière protectrice contre les maladies et les insectes nuisibles.
  2. En arrosage au pied des plantes : il agit alors comme un engrais, nourrissant le sol et stimulant la croissance des plantes.

Avantages du purin d’ortie pour le jardinage

les avantages du purin d'ortie

Faire du purin d’ortie et l’utiliser dans votre jardin présente de nombreux avantages. En plus de fournir des nutriments essentiels à vos plantes, il peut aussi aider à :

  1. Améliorer la santé du sol : Le purin d’ortie favorise la vie microbienne dans le sol, ce qui aide à améliorer sa structure et sa fertilité.
  2. Stimuler la croissance des plantes : Grâce à son apport en azote, le purin d’ortie encourage la croissance rapide des plantes et améliore leur production.
  3. Renforcer la résistance des plantes : En renforçant la santé des plantes, le purin d’ortie les rend plus résistantes aux maladies et aux parasites.
  4. Économiser de l’argent : Faire son propre purin d’ortie est une solution économique comparée à l’achat d’engrais commerciaux.

Donc, si vous voulez un jardin verdoyant et sain, envisagez de faire du purin d’ortie !

Pourquoi faire son propre purin d’ortie ?

Les bénéfices économiques

Faire du purin d’ortie soi-même présente un avantage économique considérable. Les coûts liés à l’achat d’engrais et de produits phytosanitaires peuvent rapidement s’accumuler, surtout si vous avez un grand jardin ou un potager. En revanche, la préparation du purin d’ortie nécessite uniquement de l’eau et des orties, ce qui est beaucoup plus économique et abordable.

De plus, il n’y a pas de dépenses supplémentaires car les orties poussent facilement et abondamment dans la nature. Vous pouvez les récolter vous-même, sans avoir à débourser un centime !

Les bénéfices environnementaux

Outre les économies financières, faire son propre purin d’ortie est une démarche écoresponsable. En effet, contrairement à de nombreux engrais et pesticides chimiques, le purin d’ortie est totalement naturel et non polluant. Il respecte la biodiversité du jardin et favorise l’équilibre naturel du sol.

Par ailleurs, la production de purin d’ortie n’entraîne aucune émission de CO2, et sa fabrication réduit les déchets puisque les orties, souvent considérées comme des “mauvaises herbes”, sont utilisées de manière productive.

Faire du purin d’ortie est donc une manière simple et efficace de réduire son empreinte écologique tout en prenant soin de son jardin. Ce n’est pas seulement bon pour votre portefeuille, c’est aussi bon pour la planète !

Comment faire du purin d’ortie : La recette pas à pas

Collecte et préparation des orties

des orties

La première étape pour faire du purin d’ortie est de collecter les orties.

Vous aurez besoin d’environ :

  • 1 kg d’orties pour 10 litres d’eau.

Privilégiez les jeunes pousses, plus riches en azote. Assurez-vous de porter des gants pour éviter les piqûres. Une fois récoltées, hachez grossièrement les orties pour favoriser la libération des éléments nutritifs.

Fermentation

Placez les orties hachées dans un grand récipient en plastique ou en bois. Évitez le métal qui pourrait réagir avec le purin. Ajoutez l’eau de pluie de préférence, ou de l’eau non chlorée.

Couvrez le récipient avec un tissu pour empêcher les insectes d’y pénétrer tout en permettant l’évaporation des gaz produits par la fermentation.

Laissez le mélange fermenter pendant environ deux semaines. Remuez le mélange tous les deux jours pour favoriser la fermentation.

Filtration et stockage du purin d’ortie

Après la période de fermentation, filtrez le liquide à l’aide d’un tamis ou d’un vieux tissu.

Le liquide obtenu est votre purin d’ortie. Stockez-le dans des bidons à l’abri de la lumière et de la chaleur.

Attention, une fois filtré, le purin d’ortie doit être utilisé rapidement pour conserver toutes ses propriétés.

Vous voilà maintenant prêt à utiliser votre purin d’ortie fait maison pour nourrir vos plantes et protéger votre jardin de manière écologique et économique.

Faire du purin d’ortie n’est pas une tâche difficile, mais elle nécessite de la patience et un peu d’effort. Cependant, les bénéfices que vous en tirerez en valent largement la peine !

Erreurs à éviter lors de la fabrication du purin d’ortie

Faire du purin d’ortie est assez simple, mais quelques erreurs courantes peuvent affecter la qualité de votre préparation. Voici les pièges à éviter :

  1. Utiliser des orties en graines ou en fleurs : Pour faire du purin d’ortie, privilégiez les jeunes pousses d’ortie. Les orties en graines ou en fleurs contiennent moins d’azote et peuvent même apporter des graines indésirables dans votre jardin.
  2. Ne pas hacher les orties : Le fait de hacher les orties avant de les mettre à macérer permet d’accélérer le processus de fermentation et d’extraire un maximum de nutriments. Si vous omettez cette étape, la qualité de votre purin d’ortie pourrait en être affectée.
  3. Utiliser un récipient en métal : Le purin d’ortie est un produit acide qui peut réagir avec certains métaux. Pour éviter cela, utilisez un récipient en plastique ou en bois.
  4. Ne pas remuer la préparation : Remuer régulièrement votre mélange aide à favoriser la fermentation et à prévenir la formation de moisissures. Si vous oubliez de le faire, votre purin d’ortie peut ne pas fermenter correctement.
  5. Stocker le purin d’ortie sans le filtrer : Une fois la fermentation terminée, il est crucial de filtrer le purin d’ortie avant de le stocker. Si vous ne le faites pas, les débris d’ortie peuvent pourrir et rendre votre purin d’ortie inutilisable.

En évitant ces erreurs fréquentes, vous serez en mesure de produire un purin d’ortie de haute qualité qui nourrira vos plantes et protégera votre jardin de manière naturelle.

Quelle plante aime le purin d’ortie ?

Le purin d’ortie est particulièrement bénéfique pour une grande variété de plantes en raison de sa richesse en nutriments essentiels.

Voici quelques plantes qui apprécient tout particulièrement le purin d’ortie

purin d'ortie pour les tomates
  1. Les tomates : Ces plantes aiment le sol riche en azote, ce qui fait du purin d’ortie un excellent choix pour leur croissance. Il aide à stimuler leur développement et à prévenir certaines maladies comme le mildiou. Si vous n’avez pas encore de pieds, découvrez comment planter des tomates.
  2. Les rosiers : Le purin d’ortie est un excellent fortifiant pour les rosiers. Il renforce leur résistance contre diverses maladies et stimule leur floraison. N’oubliez pas également de tailler vos rosiers !
  3. Les légumes-feuilles : Les plantes comme les choux, les salades et les épinards profitent grandement des nutriments présents dans le purin d’ortie. Il favorise la croissance de leurs feuilles et renforce leur résistance aux parasites.
  4. Les arbres fruitiers : Le purin d’ortie aide à stimuler la floraison et la fructification des arbres fruitiers. Il est particulièrement bénéfique lorsqu’ils sont jeunes.
  5. Les plantes de jardin ornementales : De nombreuses plantes ornementales, telles que les hortensias, les pivoines et les dahlias, profitent de l’apport en nutriments du purin d’ortie.

Il est à noter que le purin d’ortie doit être dilué avant son utilisation, en général dans une proportion de 10% de purin pour 90% d’eau, mais cette proportion peut varier en fonction des besoins spécifiques de chaque plante. Il est toujours préférable de commencer par une dilution plus faible et d’ajuster en fonction de la réaction de la plante.

Quelle plante n’aime pas le purin d’ortie ?

Bien que le purin d’ortie soit généralement bénéfique pour une grande variété de plantes, certaines peuvent ne pas apprécier cet apport. C’est souvent le cas des plantes qui préfèrent les sols moins riches en nutriments ou qui sont sensibles à une trop grande humidité.

Voici quelques plantes qui pourraient ne pas apprécier le purin d’ortie

les cactus
  1. Les plantes de terre de bruyère : Ces plantes, qui incluent les rhododendrons, les azalées et les camélias, préfèrent généralement les sols plus acides et moins riches en nutriments. Le purin d’ortie, riche en azote, pourrait déséquilibrer le pH du sol et nuire à leur croissance.
  2. Les plantes grasses et cactées : Ces plantes originaires de régions désertiques préfèrent les sols pauvres et bien drainés. L’apport d’azote et d’humidité du purin d’ortie pourrait provoquer un développement excessif de leurs parties aériennes et favoriser la pourriture.
  3. Les plantes aromatiques : Certaines plantes aromatiques, comme le thym, le romarin ou la sauge, préfèrent les sols pauvres. Un apport trop important en nutriments via le purin d’ortie pourrait diminuer leur arôme et favoriser une croissance trop rapide et moins dense.
  4. Les orchidées : Ces plantes ont des besoins spécifiques très différents de la plupart des plantes de jardin. Elles préfèrent un substrat léger et aéré, et un apport en nutriments trop important pourrait perturber leur croissance.
A propos Nathalie Leclerc 1097 Articles
Nathalie Leclerc est une journaliste spécialisée en santé et médecine, mère de deux enfants et fervente adepte d'un mode de vie sain et écologique. Elle combine son expertise en santé familiale et nutrition avec un engagement pour les produits bio et le ménage écologique, offrant des conseils pratiques et éclairés à ses lecteurs. Sa passion pour un bien-être accessible et durable fait d'elle une ressource précieuse pour naviguer dans les défis de la santé moderne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*